La Colline

Les beaux jours de printemps
Pour avoir bonne mine
J’allais de temps en temps
Me bronzer à la colline.

Surtout lorsque à l’aurore
Les fleurs sauvages s’éclorent
Et que le luisant soleil
Avait sa lueur vermeil

Je contemplais étonnée
Sa sublime beauté
Les fleurs colorées
Et le ciel clair azuré.

Un vent doux caressait
Mes cheveux ondulés
C’était comme un zéphyr
Me donnant le sourire.

Confrontée à tant de charme
Parfois glissait une larme
Sur le tapis vert en fleurs
Une larme de bonheur.

J’ai toujours été amoureuse
De la nature grandiose
Par ces banales choses
Qui me rendent très heureuse.

Paquita

 

MON NOUVEL UNIVERS

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site