Y'a des fois comme ça

 

Y’a des fois comme ça !
Où on s’dit à quoi bon s’lever ce matin
Pourquoi se presser ? Si on s’est trompé de destin !
Y’a des fois comme ça !

On partirait bien à bord d’une roulotte,
Et sans rouler carrosse, on sillonnerait le monde
Sans s’arrêter, jusqu’à atteindre le Mont Sinaï.
Y’a des fois comme ça !

Quand les miroirs perdent leurs reflets,
Et n’ vous révèlent même plus votre histoire.
Y’a des fois comme ça !
Quand j’me sens à l’étroit,
Il me prend des désirs incontrôlables
De libérer les oiseaux bleus en cages
Et de briser toutes les cages.
Y’a beaucoup trop d’cages, d’ailleurs !

Y’a des fois comme ça,
On s’prendrait bien par la main
Pour s’enfuir sur le chemin !

Y’a des fois comme ça,
On vous annonce qu’il y a des trains qui déraillent.
Et c’est toujours la même bataille,
« Pot de fer contre pot de terre »
Et la Terre retourne à la Terre…
Et le Fer… ?

Y’a des fois comme ça !

Y’me prend des envies de grands silence,
De transparence, d’évidence
À rester dans ma coquille pour n’ pas qu’on m’abîme.

Y’a des fois comme ça !

Quand l’décor se cogne
A l’étau des grands boulevards.
Y’a des fois comme ça,
Lentes asphyxies des heures qui s’étirent,
Quand faut que j’respire !
Y’a des fois comme ça,
Y m’prend des envies de vertes prairies,
De bouffées d’oxygène à courir pieds nus dans l’herbe,
Des envies de grands soleils à regarder de près, et
À s’y brûler les yeux !
Y’a des fois comme ça !




Y’a des fois comme ça !

Quand je redeviens raisonnable,
Où j’ai envie d’entendre
Des « Il était une fois… »
Pour cajoler mon âme.


Y'a des fois comme ça...

des Sourires d'enfants
qui valent tous les Soleils...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×