Souffle...

J’ai demandé à l’Enfant,
Celui là même qui sous un toit
Vivait, le cœur bien au chaud,
Mais la vie à l’étroit,
Dessine moi le Beau !

Et l’enfant m’a crayonné,
En toute naïveté, la lune tamisée,
Cachée derrière des barreaux !

L’Enfant Poète, voleur de hérissons,
A qui je fis la même prière
Peignit simplement un bouffon
Et le para d’un habit multicolore
Orné d’éclats d’étoiles, costume d’apparat.

Et l’Enfant Poète
Gomma les barreaux
Pour libérer la lune !

Et l’Enfant Poète
Offrit à l’Enfant en sanglots
Ce bel habit de lumière !

Et l’Enfant Lumière
Remit au Poète
La lanterne
Pour éclairer sa route.

Et l’Enfant Misère, enfant des rues
Qui n’avait comme toit de fortune
Qu’une vieille caisse en bois
Plongea les mains dans la glaise
Et du bout des doigts
Sorti du néant
Un bonhomme de boue,
Qu’il fit tenir debout
Rien que par son souffle…

Alors que l’on soit Roi, Poète ou Vagabond,
C’est toujours la même chanson,
Pour trouver l’inspiration
Il suffit de mettre son imagination
En Ré…création !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site