Les Petits bateaux de papier de Grand Père

 

Je vogue sur les vagues de l’ennui.
Et la nuit me renvoie cette mélodie.
Je n’suis qu’un p’tit bateau
De papier…
Emporté par les flots
Des ruisseaux
Ou des caniveaux.

Je n’suis qu’un p’tit bateau
De papier…
Et toi, Grand Père
Tu es parti
Un beau matin d’octobre.

Dans un dernier souffle,
Ton bateau a pris le large.
T’avais sorti la grand’voile !
Et moi, je n’ai même pas eu l’temps
De t’dire au r’voir.
Je n’suis qu’un p’tit bateau
De papier…

A ton bord, aucun équipage,
Ni même de moussaillon.
T’as largué les amarres.
T’as mis le cap sur le grand large,
Direction les étoiles.

Je vogue sur les vagues de l’ennui,
Et je chante aux étoiles cette mélodie,
Que souvent, tu fredonnais,
Grand Père.

Je n’suis qu’un p’tit bateau
De papier…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site