L'Ile

 

J’ai troqué mes livres d’images,
Mes bouffées de rire et mon ouvrage
Contre une poignée de sable
Qui glisse et file entre mes doigts,
Qui ne peuvent retenir
Ces grains que le temps égraine dans sa fuite,
Pour retourner mourir aux creux des vagues
Sur cette plage vide où les dunes en secret
Pleurent les mirages, les oriflammes
Sans plus de drame…
Que le vent qui reste muet
À l’écho du silence.

Les pas et les traces sur la plage se sont effacés
Sous la rage d’une mer écumante
Qui emporte et fracasse
Les belles idées en funestes naufrages
Sans plus de drames…

Mais il existe une île belle et secrète
Où l’on se réfugie certains soirs,
Les soirs de tempêtes, de misère ou de rêve
Pour trouver l’espace d’un instant, une trêve
Un lieu de repos, à nos cœurs fatigués et nos âmes usées
Qui ont tant besoin de repos.
Cette île de Paix comme un îlot de survie
Que j’ose nommer ici « Poésie »
Tout entière et peu frêle
Qui crie le désespoir,
Les assommoirs
Les secrets des miroirs
Mais aussi leurs éclats
Et les rares beautés des âmes
Que l’on ne sait plus voir.

Sans plus de drame…
Que le vent qui reste muet
À l’écho du silence.

(CLA – 07.12.2005)

 

Tous les textes et illustrations présents sur ce site
sont propriété de leurs auteurs

Extrait art. L. 335-2 du code de la Propriété Intellectuelle :
Toute édition d'écrits (...) imprimée ou gravée
en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs
à la propriété des auteurs, est une contrefaçon ;
et toute contrefaçon est un délit.

Tous droits réservés,
sauf autorisation de l'Auteur.
 


 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site