Jacques Prévert

 

Jacques Prévert naît le 4 février 1900, à Neuilly-sur-Seine. Il est l’aîné de trois enfants.

Son père, André, est issu d’une famille riche (mais lui, sera pauvre), a un penchant pour l’alcool, est bohème et est passionné par la politique.

Sa mère, Michèle, est issue d’une famille pauvre, aime la vie, est douce et sage.

Jacques est un enfant heureux et gai qui rit en toutes circonstances. Il ne manque aucune fête, aucun cirque et déjà, se passionne pour le monde du théâtre. Son père qui connaissait des acteurs, l’emmenait en coulisses avant que les spectacles ne commencent.

Jacques ne veut rien savoir de tout ce qui s’appelle PRISON, il n’aime guère les prêtres et serviteurs d’église, car cela représente, à ses yeux, le pouvoir autoritaire, la passéisme le plus absolu et le conformisme le plus borné. La violence de l’anticléricalisme Prévert en sera souvent rejetée avec dégoût et escamotée au profit de son intérêt pour les enfants, les fleurs ou les petits oiseaux.

Sa mère commence, dès son jeune âge, à lui lire des contes de fées, elle l’initie au monde la fiction et du rêve. C’est elle qui lui apprend à lire.

Les jeux ont beaucoup d’attrait pour Jacques. Tout jeune, il se lie d’amitié avec Louis Aragon.

 Le premier février 1907, Jacques Prévert arrivé à Paris, débute l’école et ce, en retard ! Il déteste rester des heures sans bouger, à écouter un maître ennuyeux qui le gronde lorsqu’il regarde les oiseaux ou les fleurs à l’extérieur. Ce dégoût se transposera dans ses écrits Page d’écriture et Le Cancre ( Paroles ).

Il accompagne souvent son père chez les pauvres et il se met à les aimer, à comprendre leurs joies et leurs peines, à découvrir les trésors de générosité, de délicatesse et de poésie qui se cachent au fond du cœur des plus démunis de la société.  

Il constate que le monde n’est pas toujours bon ; mais heureusement il y a le rêve, la lecture et le cinéma... Son petit frère, Pierre, deviendra metteur en scène et Jacques écrira les scénarios et les dialogues d’un grand nombre de films.

1909. Il commence de plus en plus à faire l’école buissonnière et il s’instruit dans la rue. Le regard de Jacques se teint de tristesse et ne le quittera jamais tout à fait, à la vision désolante du monde qui l’entoure…

...

Le 11 avril 1977, Jacques Prévert s’éteint et rend son dernier souffle à Omonville-la-petite (Cotentin).

 

                                                 LA PAGE PREVERT

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×