De ces endroits au parfum des roses

Il y a de ces endroits où l’on se pose
Dans la fraîcheur des petits matins roses
De ces matins tendresse tout en prose
Des parfums, de la musique et puis des roses.

Un vieux banc délaissé, bleu lavande
Sous la tonnelle qui un peu se penche.
À l’ombre douce d’un lierre vierge,
Pour se faire des retours en arrière.

Et la mariée toute chose et qui pause
Au cœur de l’album et des fleurs jaunes,
Qu’une main allègre et toute de rides
Caresse, à se fabriquer des souvenirs.

Il y a de ces endroits où l’on se pose
Dans la douceur des soirées où l’on cause,
Du temps qui nous invite à la pause
Quand c’est la mémoire qui frissonne.

Un vieux banc délaissé, bleu lavande
Sous la tonnelle qui un peu se penche,
Et qui espère en secret et qui s’offre
À nos regards, nous invite à la pause.

Il y a de ces endroits où l’on se pose
Dans la douceur des soirées d’automne.
Les regards d’allégresse qui se perdent
Au fin fond de nos jeunesses qui se traînent.

Il y a de ces endroits où l’on se pose
Dans la fraîcheur des petits matins roses
De ces matins tendresse tout en prose
Des parfums, de la musique et puis des roses.

Et puis, et puis…
Des parfums, de la musique et puis des roses.

(Planèt’Poésie – CLA 04.01.2006)

 

 

TEXTE MIS EN MUSIQUE PAR Jean Marie DJIBEDJIAN
pour écouter la chanson, suivre le lien
clic ici
  

 

Tous les textes et illustrations présents sur ce site
sont propriété de leurs auteurs

Extrait art. L. 335-2 du code de la Propriété Intellectuelle :
Toute édition d'écrits (...) imprimée ou gravée
en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs
à la propriété des auteurs, est une contrefaçon ;
et toute contrefaçon est un délit.

Tous droits réservés,
sauf autorisation de l'Auteur.
 


 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×