Cachée derrière la Dune

 

Cachée derrière la Dune,
La Lune souriait…

Et si l’on faisait
Quelque chose de grand,
Quelques pas de géants.
Et si l’on osait dévier le vent,
Méditait une Mouette rieuse.

Mais souvent, le vent puissant
Se dresse et fait forteresse.
Sans âge depuis la nuit des temps,
Quand il ne fait tourner les têtes,
Il fait souvent mystères !

Il est des tempêtes,
Bourrasques et tornades,
Soufflées sur les plaines.
Il sait tout Autant,
Ce qu’il en emporte…
Dans ses bagages.
Il connaît des vagues
Que les marées fracassent…
Il sait les dunes et les clairs de lune.
Mais jamais ne s’entête
Plus haut que la crête des nuages.

Caché derrière la Dune,
La Lune souriait…


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site