Bonheur

 

Le bonheur n’a pas d’odeur.
Et pourtant,
Il se hume
Et il parfume
Parfois l’espace d’un bref instant
Et à d’autres moments,
Pour longtemps,
Les routes de nos existences.

A la croisée des chemins,
Comme une chance,
Ou une évidence.
Ces regards pour l'aventure
Plus que pour la fortune.

Il a la saveur de la dune,
La lumière d’un croissant de lune.
C’est une lande verte offerte
Sous la caresse du vent.
Tu crois le saisir,
Et déjà, il est parti.
Il s’enfuit comme filent les saisons
Mais s’il repasse par là
Un jour ou l’autre
Tu reconnaîtras ses effluves.

(CLA - 27.07.2005)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site