Arpèges

  

Et l’eau coulait du Ciel
En Mille merveilles
Pour apaiser les fièvres
Et nos tristes peines.

Et l’eau coulait Merveille
Abreuvant nos rêves.
Apaisant nos soifs.
Arrosant les cœurs, de joie.

Et toutes ces fragrances.
Mélange d’exotisme.
Parfum suave de l’Ange,
Noble Archer jouant les Nuances.

Et l’eau coulait du Ciel,
Miracle ou chimères
Pour croire éternelle,
La source du Mystère.

Un oiseau bleu passait
Perçant le firmament,
Du battement de ses ailes,
Troublait la course du vent.

Et l’eau coulait du Ciel
Comm’Claire Fontaine.

Sous la Lune,
Sous la Plume,
D’un Pierrot trop fardé
Les nuages pleuraient,
Eteignant les brasiers
Pour trouver la Paix.

Le chant d’un enfant
Léger comme une Plume
Flottait dans l’air
Laissant sur la page
Trop blanche
La douce trace
De quelques arpèges.

(Mirag'ination -CLA 26.07.2005) 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site